Le Centre de Recherche de l’Institut Curie met tout en œuvre pour faire progresser la compréhension des mécanismes à l’origine des cancers. Il rassemble des biologistes, chimistes, physiciens, bioinformaticiens et médecins dont l’objectif est d’initier des pistes pour améliorer le diagnostic et développer des thérapeutiques innovantes.

En savoir +

Votre générosité en action

portrait du baron H. de Rothschild

Ils continuent à soutenir la recherche grâce à leur legs

Malgré leur disparition, leurs dernières volontés sont toujours d’actualité : soutenir année après année des chercheurs dans la lutte contre le cancer menée à l’Institut Curie.

L’un est parisien et issu d’une famille de banquiers. L’autre vit en Normandie. Ils ne se sont jamais rencontrés, ils ont vécuà deux époques différentes et pourtant les deux ont scellé le devenir de leur héritage en prenant la même décision forte et généreuse : leur testament a été rédigé au profit de l’Institut Curie. Aujourd’hui, leurs legs font encore vivre leurs dernières volontés : aider la recherche et ses acteurs.
Le premier est le Baron Henri de Rothschild, issu de la branche de la famille Rothschild établie en France. Il est entrepreneur, philanthrope et docteur en médecine. Bien qu’il n’ait jamais exercé, il a généreusement financé les recherches de la famille Curie. Nous sommes en effet au début du siècle dernier. C’est d’ailleurs Henri de Rothschild qui offre la dotation nécessaire à la création de la Fondation Curie en 1920. Il décède en 1947 ; son testament demande de créer la Fondation Henri-de-Rothschild au profit de la recherche menée par la famille Curie et ses successeurs dans les laboratoires de l’Institut Curie. Quarante ans après son décès, cette fondation change de structure juridique et charge le Conseil d’administration de l’Institut Curie de créer un compte particulier dont les revenus serviraient à l’attribution annuelle d’une ou de plusieurs bourses pour des chercheurs sous le nom de « Bourse Henri de Rothschild ».

portrait de mme Yvette Mayent
madame Yvette Mayent

Le second est Monsieur Pierre Mayent. Il vient de perdre sa femme Yvette  et n’a pas d’enfant quand il rédige son testament. Après son décès en 1981, son notaire situé dans l’Orne en Normandie contacte l’Institut Curie car le défunt a demandé de créer une fondation grâce à la vente de ses terrains et biens immobiliers. Cette fondation doit porter le nom de sa femme Yvette Mayent et c’est l’Institut Curie qu’il désigne pour mener à bien cette œuvre ayant pour affectation, selon ses mots, « la lutte contre le cancer et l’attribution […] de prix et de bourses à des chercheurs […] ».

Aujourd’hui, bien des années plus tard, les bourses Henri-de-Rothschild et Yvette-Mayent respectent les volontés de ces philanthropes. Chaque année, hommage leur est rendu lors du Conseil d’administration de l’Institut Curie qui sélectionne les chercheurs méritants à qui les bourses sont attribuées. Lors de leurs séjours sabbatiques de plusieurs mois à l’institut, ces professeurs ou chercheurs échangent avec les scientifiques – jeunes ou moins jeunes – de l’Institut Curie, participent aux recherches menées dans les laboratoires et donnent des conférences. Ou bien, ce sont des chercheurs de l’Institut Curie qui se rendent à l’étranger dans le cadre de relations internationales développées par l’Institut Curie.
La recherche sur le cancer bénéficie ainsi de la confrontation d’idées nouvelles propice à la compréhension des mécanismes du vivant, à la création des savoirs et des connaissances indispensable pour la lutte contre le cancer.

Et, chaque année, ces généreux legs faits par le Baron Henri de Rothschild puis par Monsieur Pierre Mayent permettent d’accorder une dizaine de bourses à des chercheurs et médecins-chercheurs pour un montant global de près de 200 000 euros.

(c) DR/Bibilothèque Nationale

Votre contact

Ricatte Catherine

Ricatte Catherine
legs@curie.fr
+33 (0) 1 56 24 55 34
Chargée des relations testateurs
Institut Curie
26 rue d'Ulm
75248 PARIS cedex 05